• La Solitudine ....

    Lorsque j'ai franchi la porte de sortie ce soir, après une dure journée de travail, j'ai senti que tombait sur mes épaules le lourd fardeau de la solitude. Cette fichue solitude qui a germé dans ma vie en 2005 et depuis ne m'a plus quittée.

    En fait avec V. j'avais l'illusion de ne pas être seule, mais quels amis avais-je ? Si j'avais été dans la peine, la douleur ou la difficulté, sur qui aurais-je pu compter . Personne.

    A présent que je fais le bilan de ma vie sociale, c'est un désâstre. J'en pleurerais. Je croyais que l'amour manquait à ma vie, en fait c'est la BASE qui manque à ma vie, c'est à dire des amis, des gens honnêtes, qui pourraient m'apporter le sourire et à qui je pourrais faire du bien.

    Je suis peinée ce soir, d'avoir été confrontée au rejet, alors que je n'attends que le dialogue, la discussion pour l'épanouissement.

    Je me sens seule. Je pourrais être aimée, mais je n'ai pas besoin de cela. J'ai besoin d'être appréciée, de savoir que je peux compter sur un ou une amie en toute circonstance, et d'être appelée si besoin. Je ne pense pas être une mauvaise personne. J'ai toujours prôné l'indépendance, mais on survit difficilement tout seul.

    Je suis aussi très déçue de me rendre compte qu'au sortir de cette période de merde, de difficultés, personne n'a su vraiment me tendre la main, ou alors seuls des hommes "intéressés".

    Je voudrais rencontrer des gens "bien", des gens qui me redonneraient le sourire, l'envie de sortir, de profiter. J'en ai marre d'être comme transparente, de ne pas exister.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :